Déclaration de J.Greber ,architecte en chef de l’Exposition Internationale , 1937 in Illustration
“Nous cherchons également à remettre en faveur la polychromie.Notre époque grise nous fait trop souvent oublier la joie des décors muraux, des matières aux tonalités chantantes.Nous voulons réhabiliter l’architecture colorée.
L’épuration des formes, enfin réalisée par l’utile réaction des volumes simples contre le décor en surcharge du début de ce siècle, permet de penser désormais à nouveau au peintre et au sculpteur.Le décor doit seulement être rationnellement mesuré et distribué.La façade des Musées d’art moderne sur la Seine n’est-elle pas la plus belle illustration de ce principe, applicable à l’architecture de tous les âges et de tous les pays ? "

45450773

-A propos de l'exposition internationale , veuillez consulter l'album  ( dans ce blog ) consacré à cette expo  lien  .

-Vous avez  à votre disposition un dossier réalisé par le Palais de Tokyo , lien

 

                  

Le principe du musée  dans les années 30


     45450827                        _tokio--dessin-2En  premier lieu, le musée continuait à être pensé comme un « monument public » inscrit au cœur de la cité. Ainsi soulignait-on, comme autrefois, l’importance sociale et communautaire de cette institution. La mise en place d’une ordonnance monumentale, usant de signes architecturaux convenus, était un moyen simple de mettre en relief cette destination collective et identitaire tout en permettant l’inscription concrète de l’édifice dans le tissu urbain. C’est pourquoi les musées, plus que d’autres catégories de bâtiments, participèrent aux derniers feux de l’historicisme et délaissèrent la modernité architecturale jusqu’à la fin des années 30. Imperturbablement, la rhétorique néoclassique continua d’être mobilisée et les architectes dessinèrent des compositions amples, aux masses symétriques, fortement hiérarchisées, multipliant escaliers, portiques, colonnades… Cette rhétorique prenait, bien sûr, des colorations diverses en fonction des contextes. Héritiers directs de l’éclectisme français, les Etats-Unis se singularisèrent par l’adoption d’un style « Beaux-arts » monumental, qui incarnait à leurs yeux les idéaux démocratiques fondateurs de la nation américaine. La National Gallery de Washington, construite entre 1937 et 1941, par l’architecte John Russell Pope en donne une illustration magistrale. L’Europe, pour sa part, offrit des versions moins académiques de ce langage. Les classicismes qui y avaient cours, dépouillés et abstraits, se voulaient une alternative plus ou moins « rationaliste » et « moderne » aux attaques des avant-gardes(voir le Musée de la Ville et de l'Etat dit Palais de Tokyo de Dondel et Aubert, 1934-1937 ou le Musée des travaux publics d’Auguste Perret, 1934-1937). Mais, derrière ces déclinaisons stylistiques, il est aisé de repérer les typologies héritées du XIXe siècle, et notamment celle, amplement privilégiée, du « musée-temple ».(  source  in arts-plastiques/ac-rouen)        

tokio--facade-dessin

 

autre projets présentés au concours   pour les musées d'art moderne ..

    

concours-Tokioconcours-tokio-3-4

 

 Vidéo INA sur le Palais de Tokyo aujourd'hui

En 1999, Catherine Trautmann, ministre de la Culture et de la Communication, décide de rouvrir partiellement l'aile Ouest du bâtiment en y implantant un centre d'art contemporain, avec un accent mis sur la scène émergente, notamment française et européenne.Dans des espaces réaménagés par les architectes Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, le Palais de Tokyo / Site de création contemporaine, est un lieu interdisciplinaire consacré à la création contemporaine sous toutes ses formes : peinture, sculpture, design, mode, vidéo, cinéma, littérature, danse. Le site, grande coquille courbe, très modulable, permet d'organiser tous types d'expositions même éphémères, des installations ou des spectacles. L'aspect « brut de décoffrage » du bâtiment à l'intérieur favorise une approche de l'art moins formelle que dans les centre d'art ou dans les musées plus classiques.( souce Wikipedia)

 

 

      

Conférence de Lacaton et Vassal , à propos de la réhabilitation du Palais


ANNE LACATON ET JEAN-PHILIPPE VASSAL,1... par Pavillon-Arsenal